• Plein de moutons dodus, doux et dociles à tricoter soi-même avec les kits que j'ai eu beaucoup de plaisir à mettre au point et qui sont en vente aux Ateliers de la Bruyère à Saugues.

    Chacun des kits comprend les pelotes de laine locales (Blanche du Massif Central et Noire du Velay) issues des troupeaux locaux, les pattes et oreilles en feutre réalisé au sein des Ateliers de la Bruyère, les aiguilles à tricoter, la fiche explicative ainsi que la toison qui sert à rembourrer votre mouton réalisé. Le tout emballé dans une caissette en bois rappelant la caisse du mouton du "Petit Prince" d'Antoine de Saint Exupéry...

    A retrouvé sur place, dans la boutique, route du Mont Mouchet à Saugues ou sur le web : http://lesateliersdelabruyere.fr/

    Mouton, mouton, mouton... Mouton, mouton, mouton... la brebis et les agnelles

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • La laine est un élément primordial de l'artisanat islandais.

    Mais si d'autres techniques artisanales ne sont plus employées, le tricot, introduit tardivement sur l'île (XVIème siècle), continue aujourd'hui à connaitre un plein essor et reste l’emblème de l'Islande.

    Les mains de tricoteuses ont raconté leur histoire quotidienne,

    le tricot islandais

    en suivant des motifs improvisés ou tirés de livres de modèles...

    le tricot islandais

                                 ...et ont cherché aussi à lutter contre le froid :

    le tricot islandais  le tricot islandais  le tricot islandais  maillot de corps, gants du dimanche ou moufles des pêcheurs de harengs, bonnets... 

    le tricot islandais  

     

     

    Tricot à la main, mais aussi à la machine domestique:

    le tricot islandais

    Et les mains d'aujourd'hui racontent encore :

    le tricot islandais  le tricot islandais  le tricot islandais

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Quand on évoque la laine en Islande, on pense immédiatement au pull traditionnel tricoté sans couture et dont l'empiècement est orné de motifs variés.

    Mais l'histoire de l'île nous raconte bien d'autres choses : vivre avec les moutons et le froid...

    Laine d'Islande

    Les moutons aux longs poils vivent en liberté une grande partie de l'année jusqu'à l'arrivée de la neige. 

    La toison du mouton est double. Le manteau externe (tog) est une laine moyenne de 27 microns utilisée en tissage et pour réaliser des produits durables. Les fibres plus fines (20 microns) du sous-manteau (bel) sont utilisées pour réaliser des vêtements portés directement sur la peau. Pour la laine à tricoter courante, les deux types de fibres ne sont pas séparés: le fil est peu retordu et un peu rêche (lopi). La laine filée à la main est évidemment beaucoup plus douce que celle du commerce!

    Il existe une gamme de coloris naturels assez impressionnante.

    La préparation de la laine 

    Laine d'Islande

    Laine d'IslandeLaine d'Islande

     

    Laine d'Islande

     

    Laine d'IslandeLaine d'Islande

    Quelques réalisations d'autrefois...

    ceinture tressée, tissage, filet brodé :

    Laine d'Islande

    Laine d'IslandeLaine d'Islande

    En tricot : semelles, écharpe, napperons :

    Laine d'Islande

    Laine d'IslandeLaine d'Islande

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'exposition "un air de famille" prend place à la Croisée des arts à Saugues pour les derniers jours d'Août.

    Un air de famille

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • J'ai repris les fuseaux ... Enfin plutôt de grosses bobines!

    A la mauvaise saison, lorsque j'étais au milieu de mes chèvres, j'ai toujours rêvé, en déroulant les ficelles qui enroulaient les bottes de foin, à recycler ces fils bleus. Mais le temps me manquait.

    L'exposition qui débute le 1 juillet à Grandrieu m'a redonné l'inspiration : et voilà que je redonne à ces bottes de foin, si précieuses pour nourrir nos bêtes pendant les six mois d'hivernage de nos montagnes, un précieux emballage en dentelle.

    Dentelle paysanne

    Il m'a fallu de longues heures de préparation :

    Collecte de ficelles à la déchetterie de Saugues (je ne suis plus en activité agricole!), étendage des écheveaux plusieurs mois sous la neige puis la pluie, mise en bobines (52), mise en carte de la dentelle à grande échelle et enfin réalisation.

    Le dessin de la dentelle est simple : j'ai choisi de faire une dentelle dite "torchon" qui  correspond à celle exécutée autrefois par les paysannes de Haute-Loire comme travail d'appoint.

    Dentelle paysanne

    Dentelle paysanneDentelle paysanne

    Dentelle paysanne

     

    Partager via Gmail Pin It

    45 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique